Alain Lambert

Alain Lambert est né en 1946 à Alençon. Notaire de profession, il s’engage en politique à partir de 1983. Il sera successivement conseiller municipal d’opposition à Alençon, conseiller général de l’Orne, Vice-président du Conseil général de Basse-Normandie, Maire d’Alençon, Sénateur de l’Orne et enfin ministre du Budget en 2002. En tant que Sénateur de l’Orne, il devient président de la commission des finances du Sénat en 1998. Avec Didier Migaud, il est l’un des pères de loi organique relative lois de finances (LOLF), un nouveau dispositif budgétaire qui a pour but de fixer des objectifs de performance financière à l’action de l’Etat. En 2010, Alain Lambert est nommé conseiller-maître à la Cour des comptes.

En septembre 2008, est créée la commission consultative d’évaluation des normes (CCEN), dont Alain Lambert est élu président. Institué par une loi du 17 octobre 2013, le Conseil national d’évaluation des normes vient remplacer la CCEN. Le CNEN a la mission d’examiner et rendre un avis sur le flux de normes et d’évaluer le stock de normes réglementaires ayant un impact sur les collectivités territoriales et leurs établissements publics, à lutter contre l’accroissement des normes et à contribuer à la simplification du droit. Le CNEN a ainsi publié le 17 février dernier un rapport sur l’intelligibilité et la simplification des normes applicables aux collectivités territoriales, au service de la transformation de l’action publique. Le conseil y fait 19 propositions pour en finir avec « le centralisme bureaucratique sur lequel les collectivités territoriales alertent l’État central depuis plus de dix ans. » « Preuve a été faite que si l’on peut gouverner de loin, on n’administre bien que de près, » alerte en introduction Alain Lambert.